Nouvelles d'Armenie    
RENE DZAGOYAN
Erdogan ou l’indulgence de l’Histoire


Au cours d’un discours télévisé tenu à l’occasion d’un sommet des chefs musulmans des pays d’Amérique organisé à Istanbul, le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé que “ Les musulmans ont découvert l’Amérique en 1178, pas Christophe Colomb“, et qu’à son arrivée en 1492, une mosquée se trouvait déjà à Cuba, toutes thèses prouvées en 1996 par un physicien d’origine libanaise vivant au Canada, le Dr ;. Youssef Mroueh ; inspirateur du président turc. La presse internationale s’est naturellement emparée de cette affirmation pour se moquer le président turc. Devant ces sarcasmes répétés et injustifiés, il devient nécessaire de rétablir la vérité sur la base des découvertes fondamentales du savant libano-canadien, tout en nous permettant quelques rectificatifs sur les dates.

En effet, dans son article, le Dr. Mroueh souligne : « Un historien et géographe Musulman, Abū al-Hassan `Alī Ibn al-Hussayn al-Mas`ūdī [871 - 957] a écrit dans son livre « Muruj adh-Dhahad wa Mādīn al-Jawhar [Les Prairies d’or et les carrières de Joyaux] que durant le règne du Calife Musulman d’Espagne `Abdu Allah Ibn Muhammad [888 - 912], un navigateur Musulman, Kashkhash Ibn Sa`īd Ibn Aswad de Cordoba, embarqua de Delba [Palos] en 889, traversa l’Atlantique, atteignit une terre inconnue [Ardhun Majhūla] et revint avec de fabuleux trésors. Sur la carte du monde d’al Mas`ūdī, il y a une surface importante sur l’océan de « l’obscurité et de la brume » [l’Océan Atlantique] auquel il fait référence comme étant un territoire inconnu [Les Amériques]. » Voilà un témoignage direct qui prouve son fait, sauf que la dite découverte des Amériques par les Arabes remonterait cette fois, non pas à 1178, mais entre 888 et 912 après Jésus-Christ, soit près de 150 ans avant la date avancée par M. Erdogan. On n’est jamais trop en avance.

Néanmoins, le même Dr. Mroueh signale fort honnêtement que « Les ouvrages de référence Musulmans mentionnent une description bien documentée d’un voyage à travers « l’océan d’obscurité et de brume » fait par le Sheikh Zayn al-Dīn `Alī Ibn Fadkīl al-Mazandaranī. Son expédition partit de Tarfay [Sud du Maroc] durant le règne du Roi Abū Ya`qub Sidī Yūssūf [1286 - 1307], sixième de la dynastie Mérinide et s’acheva à l’Ile Verte, dans la Mer des Caraïbes en 1291. Les détails de ce voyage sur l’océan sont mentionnés dans les références Islamiques et beaucoup de savants Musulmans sont au fait de cet événement historique mémorable. » Ce serait donc en 1291 et non plus entre 888 et 912, soit près de 3 siècles plus tard, que l’Islam aurait fait son entrée aux Caraïbes. Mieux vaut tard que jamais. En tout cas, ça n’est toujours pas en 1178.

Toujours est-il que les Musulmans étaient bien présents dans le triangle des Bermudes, car selon le Dr. Mroueh, à son arrivée « le 12 octobre 1492, Christophe Colomb accosta sur une petite île des Bahamas appelée « Guanahani » par les autochtones. Renommée « San Salvador » par Christophe Colomb, « Guanahani » vient du Mandinka (langue de l’Afrique de l’Ouest) et de mots Arabes transformés. Guana [Ikhwana] signifie « frères » et « Hani » est un nom Arabe. Par conséquent, le nom original de l’île était « Frères Hani ». A ne pas confondre avec les îles des Frères Marouani, archipel d’une autre sorte.

Mais non contents d’avoir découvert les Caraïbes, les Musulmans sont les premiers à avoir colonisé le continent. En effet, soutient le Dr. Mroueh, « Christophe Colomb a admis dans son papier du lundi 21 octobre 1492, alors que son navire voguait près de Gibara, au Nord Est de la côte Cubaine, qu’il avait vu une mosquée au sommet d’une jolie montagne. Les ruines de mosquées et de minarets avec inscrits dessus des versets du Coran ont été découvertes à Cuba, Mexico, au Texas et au Nevada » comme le prouvent les origines arabes de Fidel Castro, Zapata, Georges W. Bush et André Agassi.

Enfin, comme on s’en doutait « Les descendants des explorateurs Musulmans d’Amérique du Nord sont des Iroquois, Algonquin, Anasazi, Hohokam et Olmec... Certains de ces lieux ont un nom lié a une symbolique sacrée : : Mecca (Indiana), Makkah (Washington), Medina (Idaho) Medina (NY) -Medina et Hazen (Dakota du Nord)... » etc. Aux USA, on trouve aussi des villes telles que Rome (Géorgie), Jerusalem (NY), Moscow (Idaho) ou encore Augsburg (Minnesota), mais ce sont là des colonies fondées par les envahisseurs catholiques, juifs, orthodoxes et protestants, qui ont soigneusement occulté l’existence antérieure des Etats-Unis terre d’Islam.

Voilà, en résumé, les preuves sur lesquelles se fonde la déclaration du président turc. Lors des cérémonies de Gallipoli en 2015, sans doute verrons-nous le chef de la Turquie moderne nous expliquer comment les Turcs ottomans ont peuplé l’Australie et la Nouvelle-Zélande au IIIe millénaire avant Jésus-Christ et lors d’un prochain voyage en Egypte, comment les Turcs seldjoukides ont construit les pyramides, sans compter que le 24 avril prochain, il nous démontrera que l’année 1915 n’a jamais existé puisque tout prouve qu’on est passé directement de 1914 à 1916. Comme disait Churchill, « l’histoire sera indulgente avec moi, car j’ai l’intention de l’écrire. »

René Dzagoyan

mardi 18 novembre 2014,
Ara ©armenews.com


CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)

    
     Imprimer l'article




THEMES ABORDES :
France

Turquie